Poème d'amour pour une femme

Poème romantique pour elle, poème pour la femme que j'aime, belle poèmes pour une femme, un très beau poème pour une femme





Votre amour, madame, m'a fait entrer dans les cités de la tristesse
Et moi avant votre amour, je n’ai jamais visité de telles cités.
Je n'ai jamais su que les larmes et l’humain ne font qu’un,
Que l'humain sans tristesse n’est que le souvenir d'un humain.
Votre amour m'a appris à être triste
Et depuis des siècles j'avais besoin d'une femme qui me rendrait triste,
D'une femme entre les bras desquels je pleurerais comme un oiseau
D'une femme , qui rassemblerait mes débris tels les pièces d'un bocal cassé.
Votre amour madame, m'a enseigné les mauvaises manières,
Il m'a appris a scruter ma tasse,la nuit, des milliers de fois,
A me confier aux guérisseurs et à m’adresser aux voyantes.
Il m'a appris à sortir de chez moi pour errer dans les rues
Et à rechercher votre visage sous la pluie et dans la lueur des feux.
A rassembler a partir de vos yeux des millions d'étoiles
O femme qui a bouleversé le monde , o ma douleur, o douleur des nays .
Votre amour, madame, m'a fait entrer dans les cités de la tristesse
Et moi avant votre amour je n’ai pas visité de telles cités.
Je n'ai jamais su que les larmes et l'humain ne font qu’un,
Que l' humain sans tristesse n'était que le souvenir d'un humain.
Votre amour m'a appris à me conduire comme un enfant,
A dessiner votre visage avec la craie sur les murs.
O femme qui a bouleversé mon histoire,
Qui a écorché mon corps de bout en bout.
Votre amour m'a appris comment se modifie le cours du temps,
Que lorsque j'aime, la terre cesse de tourner.
Il m'a appris des choses qui ne me sont jamais venues à l’esprit.
Alors j'ai lu les contes d'enfant,
Je suis entré dans les palais des merveilles
Et j'ai rêvé de mon mariage avec la fille du sultan,
La fille aux yeux clairs eau de roche,
Aux lèvres plus tendres que les fleurs des grenades,
Celle que j’enlevais comme le firent les princes charmants
En lui offrant des quantités de perles et de coraux .
Votre amour,madame, m'a enseigné ce qu'est le délire
Il m'a appris comment le temps s’enfuit
Sans qu’apparaisse la fille du sultan ......